• L'âme ou le coeur dans le Bouddhisme et le Védanta

    Ce que les indianistes traduisent par le Soi ou atman,c'est à dire l'âme est en réalité le "JE",le "JE SUIS",dans sa réalité complète ,c'est à dire subtile.

    Or,le bouddhisme que ce soit dans le "petit véhicule" Theravada,le sentier octuple ou "le grand véhicule" Mahayana,nie l'existence ,d'un moi ou d'une âme (atman).

    Selon le Bouddha,dire qu'il y a après la mort,quelque chose de permanent ,d'éternel en l'homme est une croyance complètement insensée.

    Selon le Bouddha,tout est production conditionnée et le moi se résume à des agrégats physico- mentaux d'attachements.L'dée du moi ou du "je suis",n'aurait aucune réalité et c'est cette vision de cette réalité qui fait se réaliser le nirvana qui veut dire extinction et spécialement extinction de la souffrance

    Ceci est la doctrine du Bouddha dite Anatta.

    Ce serait la fausse croyance en un moi imaginaire qui est la source de souffrance.La doctrine du non-moi,d'Anatta produirait la lumière de la sagesse,la libération.

    Dans le Védanta,qui est le couronnement des Védas,des voyants ou rishis,condensée dans les upanishads hindoues,la quête de l'atman,de l'âme ou du SOI est la recherche suprême.Le moyen particulièrement privilégié de cette recherche est le symbole graphique et le son de la syllabe AUM (OM).

    Le bouddhisme a été rejeté en Inde à cause de sa négation de l'existence de l'atman,qui est le fondement du Védanta hindouiste.

    Cependant,une réflexion plus approfondie amène à constater qu'il n'y a aucune contradiction entre hindouisme et bouddhisme.Pourquoi ?

    Les upanishads hindoues disent l'atman est la flèche mais brahman est la cible.

    L'enseignement ultime des upanishads est la grande équation:Atman= Brahman.

    L'Atman,c'est l'âme,on l'a vu.Quant à Brahman,c'est la force impersonnelle et surnaturelle,créatrice de tout ce qui est.

    On peut rapprocher Brahman  de la racine hébraïque BARA qui signifie,faire naître,produire et de MAN,manas,la pensée.

    Brahman serait donc la pensée créatrice.

    Il n'y a qu'une seule vérité ésotérique.Le Brahman des hindous est strictement égal au TAO des Chinois.

    Cependant,les Chinois assimilent plutôt le TAO à la Mère universelle,la Mère de tout ce qui est dans ce monde.

    L'enseignement des upanishads  est celui de la non dualité entre le moi,le centre de l'homme et du vivant et le centre ultime de l'Univers qui est Brahman.

    Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas,disait Hermès Trismégiste et les scientifiques s'accordent pour dire que l'infiniment petit rejoint l'infiniment grand.

    Par ailleurs Einstein a démontré par sa formule E=MC2 que tout est énergie.

    Selon Avogadro,toute matière ne  diffère d'une autre matière que par son nombre d'électrons.

    Donc,tout est énergie,tout est en perpétuelle mutation.Il n'y a rien de permanent.

    En ce sens le bouddhisme ne diffère pas dans son ésotérisme de l'hindouisme.

    Ces idées rejoignent aussi la conception atomiste du philosophe Grec Démocrite qui décrit des atomes en perpétuel mouvement à l'origine de tout et même du soleil et de la lune.

    C'est aussi l'enseignement taoïste du Yi-King,des éternelles mutations des deux forces fondamentales de la Nature,en réalité une seule et même force dans ses deux aspects yin et yang.

    On peut noter aussi que dans le judaïsme,Dieu se nomme par "Je Suis" ou mieux encore :"Eyeh acher Eyeh":je suis qui je suis ou je suis ce que je serais,c'est à dire l'Eternel,traduit par Yahvé:YHWH.

    Dans l'Evangile de Jean,le Christ se fait nommer également par "Je Suis"

    Ce monothéïsme judéo chrétien aggravé par l'Islam qui s'inscrit dans la pierre dure du temple ou de la Kaaba,n'admet pas de concurrent.

    Il prêche la charité,l'amour du prochain et pourtant ,c'est lui qui a fait couler le plus de sang sur terre.

    Le bouddhisme s'est répandu sans violence.Il n'a jamais fait couler une seule goutte de sang et sa compassion  qui est universelle s'étend non seulement aux hommes mais aussi aux animaux.

    C'est pour cette raison que les bouddhistes s'abstiennent de manger de la viande qui est remplacée par du soja. 

    Tous les spirituels ont déconseillé l'usage de la viande car elle animalise l'homme.Tuer les animaux amène la tentation de tuer les hommes.Et l'abomination de la désolation est dans la pratique musulmane de la viande hallal qui consiste à égorger les animaux,sans même les étourdir

    L'homme ne se nourrit pas seulement d'aliments mais aussi de force vitale disait Hippocrate,le père de la médecine.

    Cette force vitale universelle ,nommée encore KI dans le taoïsme est aussi un concept proche de Brahman et par voie de conséquence de l'atman.

    S'accrocher donc à son petit moi,provisoire et impermanent,son égo de jouissances matérielles est donc le plus grand empêchement dans la voie spirituelle.