• Aspects ésotériques de la médaille "miraculeuse" de Catherine Labouré

     

    Catherine Labouré est née le 2 Mai 1806,de parents paysans,dans la petite bourgade de Fain les Moutiers en Côte d'Or.

    Après avoir été serveuse de restaurant chez son frère,dans la région parisienne,elle devint religieuse des" Filles de la Charité" congrégation fondée par St Vincent de Paul.

    Elle fit sa formation religieuse,à compter du 21 Avril 1830 à la maison mère des Filles de la Charité au 140,rue du Bac à Paris.

    Pendant son noviciat,elle a été gratifiée de plusieurs apparitions de la Sainte Vierge,qu'elle ne confia qu'à son confesseur.

    La première apparition a eu lieu dans la nuit du 18 au 19 juillet 1830.Elle  concernait une femme très belle assise sur un fauteuil à la chapelle.Celle-ci  lui dit:

    "Venez au pied de cet autel.Là,les grâces seront répandues sur toutes les personnes qui les demanderont avec confiance et ferveur.Elles seront répandues sur les grands  et sur les petits."

    La deuxième apparition se produisit le 27 Novembre 1830.

    A 5 heures et demie du soir,Catherine Labouré, aperçut la Sainte Vierge  du côté de la tribune.

     

    Son apparition était celle d'une femme debout,habillée d'une robe de soie blanche éclatante.

    Ses pieds étaient appuyés sur un boule et dominaient un serpent rampant.C'est la Vierge triomphante.

    A hauteur de son coeur,elle tenait un globe,les yeux élevés vers le ciel.

    Et tout à coup,des doigts de la Sainte Vierge apparurent des anneaux  revêtus de pierreries  qui jetaient des rayons vers le bas.

    Puis une voix intérieure parla à la voyante.

    "Ce globe que vous voyez représente le monde entier,  particulièrement la France et chaque personne en particulier.

    C'est le symbole des grâces que je répands sur les personnes  qui me le demandent."

     

    A ce moment,il s'est formé un tableau autour de la Sainte Vierge,un peu ovale,où il y avait ces paroles inscrites en lettres d'or:

    Ô Marie conçue sans péché,priez pour nous qui avons recours à vous

    Et une voix se fit entendre:

     

    "Faites frapper une médaille sur ce modèle.Les personnes qui la porteront recevront de grandes grâces;les grâces seront abondantes pour les personnes qui auront confiance"

     

    A l'instant même le tableau se retourna et Catherine Labouré a vu le revers de la médaille:

    Ce revers de la médaille représente la Vierge combattante.

     

    La lettre M surmontée d'une croix.

    Au dessous,deux Coeurs,l'un entouré d'une couronne d'épines et l'autre transpercé de haut en bas et de façon inclinée,de droite à gauche, par une épée.

    Et une voix se fit entendre:

    L'M et les deux coeurs en disent assez.

     

     

    (Extrait de la brochure,disponible rue du Bac:"Catherine Labouré-La Sainte du Silence")

     

    Ayant réfléchi sur le symbolisme du M et des deux coeurs,voici ce que je peux dire.

    Le M,dans cette médaille veut dire Marie.On notera qu'un M arrondi a la forme d'un coeur.

    Ce mot Marie a comme racine le hiéroglyphe Egyptien MR ou MERI qui veut dire aimer.Eve,Havah,c'est aussi en hébreu,Ahavah qui signifie,aimer,amitié.

    Le nom hébreu Myriam ou Meryam,signifie en ancien Egyptien l'aimée d'Amon (que les anciens prononçaient Amoun)

    Marie peut aussi dériver de Maâti,la Maât Egyptienne, garante de l'ordre cosmique et de la Justice-Vérité 

    Je remarque aussi que la croix centrale du M repose  à sa base  sur une traverse horizontale qui barre le M,dans sa partie supérieure.

    Avec cette barre horizontale supérieure du  M,on  peut distinguer,si l'on est attentif,deux lettres A,ayant à son centre la lettre V.

    Et on peut donc lire le mot AVA.C'est le nom en hébreu de la Vie,qui donnera le mot Eve,la compagne d'Adam.

    Le mot AVA en hébreu s'écrit:Het - Wav - Hé et se lit Hava,à cause des points voyelles.

    Ce mot est aussi à rapprocher de l'araméen HIWA qui veut dire à la fois serpent et vie.

    La barre horizontale du M et la tige centrale de la croix dessinent une balance ou un T inversé.

    C'est le symbole de l'équilibre et aussi de Maât que j'ai étudié dans l'article "la pesée du coeur dans l'Egypte antique".

    On peut scinder la croix centrale à un grand T inversé,figure de la balance du M.Poursuivant la tige centrale,on trouve à son extrémité supérieure,un autre petit T inversé ou une croix qui indique l'union ultime des contraires.

    A chaque pied du M est un coeur.

    A gauche,un coeur couronné d'épines,représentant la mauvaise terre qui ne porte que des épines.

    A droite est un coeur traversé obliquement,en haut et de droite à gauche par une épée.C'est le coeur combattant.

    C'est aussi le symbole du coeur transpercé du Christ par la lance de Longin d'où coula l'eau et le sang,c'est à dire L'Esprit Saint.

     

    Sous un autre point de vue  on peut aussi apercevoir les lettres A-V (ou U) et M.

    C'est le symbole du monosyllabe sacré hindou AUM ou OM,qui selon la "Maitry Upanishad" est la forme essentielle de l'éther dans le coeur.

    Selon d'autres upanishads,c'est le logos,l'atman et le brahman.

     

    Maintenant,si l'on fait pivoter le M de la verticale à l'horizontale et qu'on arrondit sa forme,nous voyons apparaître le symbole graphique du OM hindou.

     

    Les 12 étoiles peuvent se rapporter aux 12 constellations,donc au Ciel.

    Nous voyons dans la Bible, Isaïe le prophète faire le reproche aux anciens hébreux d'adorer la Reine du Ciel.

    Yahvé étant présenté comme un dieu mâle,sans aucune pitié,une dieu vengeur jusqu'à la 7° génération,les hébreux ne pouvaient accepter,une monde de douceur  maternelle dans une ère de brutes.

    Le symbole le plus intéressant est celui de la Sainte Vierge tenant dans ses deux mains une boule,une circonférence,qui est notre être le plus profond.

    Ce geste peut être rapproché du hiéroglyphe Egyptien appelé SHEKHEM qui veut dire embrasser,tenir avec ses deux bras.

    Shekhem,ce sont deux bras qui s'ouvrent vers le bas pour laisser passer des grâces et dans un signe de protection.

    On peut rapprocher le Shekhem du KA Egyptien avec les deux bras levés qui représentent le coeur ouvert vers les influences du Ciel.Le KA Egyptien se nomme aussi AB,le coeur spirituel.

    Le mot Shekhem est proche aussi du Shekhen,un sceptre qui symbolise le pouvoir du coeur.

    Je pense aussi qu'on peut relier ces notions à la SHEKINAH qui pour la kabbale hébraïque est la puissance active et féminine de Dieu.C'est dans un certain sens l'équivalent de la Shakti hindoue.

    On notera que le mot ROUAH qui signifie ,vent,souffle,esprit est du genre féminin en Hébreu.

    C'est donc en bonne logique que certains évangiles dits apocryphes parlent de "MA MERE L'ESPRIT SAINT"

    Cependant,comme les deux coeurs existent,de même les deux polarités existent dans l'Esprit.

    Le symbole de l'Ouroboros serait donc le plus proche de la réalité.

    On peut donc en déduire que le Sauveur est identique au Sauvé,selon ce point de vue.

    La Nature se maîtrise elle-même.

    La Reine du Ciel est aussi identique aux Vierges noires, à la Reine de sous-terre.

    C'est l'image de la grotte.Dans l'ancien Egyptien MOUT,la mère  contient la lettre hiéroglyphe M qui signifie intérieur associée à OUT.Ceci a donné le mot,outer, utérus.D'où le symbole de la Vierge à l'enfant de la chrétienté qui vient d'Isis(ASET,le siège,fécondée par AS-YR(Osiris)mort et glorifié), tenant dans ses bras son fils Horus (Jésus).

    La vision de Catherine Labouré vient de l'Esprit ,du royaume des cieux,caché,enfoui, dans le coeur,comme une perle ,un trésor enfouis dans un champ.C'est là, le coeur profond de tout homme,toute femme,selon l'Evangile.